Au départ de Villers-en-Arthies


Il y a Arthies, et aussi Vienne-en-Arthies, Villers-en-Arthies et St Cyr-en-Arthies. Tout laisse à penser que ces trois anciens villages dépendaient de la baronnie d'Arthies. Michèle, Joël, Alain et Jean-marc, mécréants RTT de ce jeudi, s'y sont aventurés pour une très belle rando de 17 kilomètres.

Villers-en-Arthies

Le village de Villers-en-Arthies est cité dès 768 dans une charte de Pépin le Bref, où le roi fait un don à l'abbaye de Saint-Denis. Du XIVè siècle à 1763, le village fut sous la coupe de seigneurs au joli nom de Le Tirant. Il y a des cas où l'orthographe n'est pas à ignorer !

Le château a été édifié au niveau le plus élevé du village, et date du début du XVIIè siècle. 
Dans le parc de 28 hectares subsiste une glacière et le temple du "vrai bonheur" construit en 1790 sous la forme de temple grec par le comte de Villers en gratitude de sa première épouse morte en couche après lui avoir donné un charmant garçon. 

On arrive à la grille du château par une belle allée de tilleuls plantée en 1610.

 

Tout près de Villers-en-Arthies, au hameau de Saint-Léger, se cache une jolie maison style Nouvelle Orléans, dite château du Grand Saint-Léger. C'est la maison construite par le peintre François-Rivoire (1842-1919), peintre de fleurs oublié aujourd'hui. 
Cette maison a servi de décor au beau film de Bertrand Tavernier, Un dimanche à la campagne (1984). Ci-contre la bande annonce où l'on peut admirer cette jolie maison.

Grans st leger

Parcours

Vexin

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !