Au départ de St Martin-la-Garenne

Au programme, la boucle de Guernes, juste au-dessous de celle de Moisson parcourue la semaine dernière. Michèle, Magalie, une nouvelle ancienne, Pierre, Michel, Joël, Alain et Jean-Marc pour ce très beau parcours par un temps nuageux, mais sec et doux.

 

St Martin-la-Garenne
à Port de l'Ilon

 

 

2020 10 29 11 08 41

Après la boucle de Moisson, départ de St Martin-la-Garenne pour parcourir la boucle de Guernes. 

Toute cette partie de parcours se fait au bord de l'eau ou presque, le long de la Seine ou de bras de Seine ou de bassins, si bien que nous avons eu parfois l'eau à droite et à gauche.

On le sait, quand l'eau est là, c'est toujours plus beau, et cela s'est confirmé cette matinée.

Tout à l'ouest, pas loin de la grande écluse de Méricourt, le port de l'Ilon nous rappelle que la plaisance, ce n'est pas seulement à Arcachon ou La Napoule, même si avec ses 200 places, la marina peut paraître bien modeste.

Ci-dessous à droite, voici Magalie. Une revenante pour certains d'entre nous, une petite nouvelle pour la plupart. Qui aura stressé Magalie, au point qu'au bout de quelques kilomètres, un lumbago (sans doute) l'aura handicapé, au point que nous devrons l'abandonner à Guernes au bout de 12 kilomètres ?

Port de l'Ilon
à Guernes

 

2020 10 29 12 17 20

Plein sud après le port, nous marchons dans un beau paysage presqu'enchanteur, avec l'eau toujours présente et les couleurs de l'automne.

La Seine est présente tout au long du parcours, où nous admirons la jolie ferme de Flicourt, apercevons de l'autre côté de la rivière le domaine de la Corniche et le belvédère de Chatillon, vus la semaine dernière, et découvrons, toujours de l'autre côté du fleuve, le parc du château de Rosny-sur-Seine, propriété un temps de Maximilien de Béthune, duc de Sully (1559-1641).

Juste avant Guernes, une stèle rappelle que les armées américaines du général Patton ont débarqué ici le 20 août 1944.

C'est à Guernes, que nous déjeunons, et que nous abandonnons Magalie! 

Pas complètement tout de même, puisque nous reviendrons la chercher au bout d' 1h30, en voiture cette fois. 

 

Guernes à
St Martin-la-Garenne

2020 10 29 14 21 01

Plaine et bois pour les cinq derniers kilomètres qui nous ont sagement ramené à nos voitures.

Il ne restait plus qu'à retourner à Guernes chercher la randonneuse manquante, par un chemin plus long que le sentier de rando, mais bizarrement plus rapide !

Alain, dans ce qui est appelé à devenir une habitude, et donc une attente, voire une espérance, avait apporté un agréable liquide gazeux à base de céréales, qui nous a permis de boire au bon rétablissement de Magalie, et aux jours de confinement qui nous attendent.

Est-ce la faim causée par la marche à pied, l'ivresse de la bière, ou l'angoisse des prochains jours reclus, nous avons dévalisé le marchand de saucissons ambulant, qui n'en demandait pas temps !

Forts de ces réserves de cochonailles, nous voilà de nouveau prisonniers dans nos chaumières.

Pour faire comme les travailleurs et les travailleuses, on pourra marcher en télé-randonnée, en regardant par exemple les RTT EN MARCHE, aussi profiter à plein de l' heure quotidienne qui nous est accordée pour dégourdir nos vieux membres.

Celles et ceux à qui les longues heures passées sur le canapé ou sur une chaise devant l'ordinateur feront oublier  les secrets même de la marche à pied, trouveront avantage à entendre la vieille chanson ci-dessous qui rappelle avec humour les fondamentaux du marcheur.

Et ne me remerciez pas si l'air vous reste en tête des jours durant, jusqu'à en devenir insupportable !

    

 

Dans la troupe • Chants scouts

 
 

PARCOURS

FILM

 
 
 
 

Soyez prudents,

maintenez-vous en forme,

bougez, bougez, bougez,

SINON ...

 
 
 

et à bientôt, avec comme jamais, 

l'envie de marcher,

de nature,

de grand air.

Vexin

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !