Au départ de Jouy Mauvoisin

2019 10 25 181616
Il y a des jours comme ça, où tout ne se passe pas comme prévu. Remonté à bloc après ses deux semaines pèlerines, Alain nous avait programmé une jolie rando déjà faite, 20km, avec comme point fort la vallée de la Taupe. On l'aura vue, sans trop le savoir, on aura doublé un bout du parcours, puis on en aura ensuite sauté un grand bout, le destin des randonneurs a ses caprices !

Départ SE vers la plaine, par un temps gris et venteux par rafale. Après avoir touché le fond du paradis, pas loin du bois du Petit Père, nous rejoignons le GR 26 qui nous conduit au bois ded Beurons.

En plein bois, le château de Beurons n'est plus que le reste d'un château construit en 1612 par Simon Le Tellier sur les ruines d'un ancien château-fort. Il subsiste une partie des murs des deux bâtiments latéraux, mais plus rien du bâtiment central, dont trois arcades ont été remontées dans un square de Bonnières-sur-Seine.
 

Après le bois des Beurons qui fait partie de la forêt de Rosny, on arrive au village de Belle-Côte et le lieu du pique-nique. 
On n'est pas parti depuis 5' que Pierre nous alerte : il a perdu son portable. Et loi de l'emmerdement maximum oblige, il part dans trois jours au Népal. Demi-tour donc, le nez vers le sol, à la recherche du précieux objet dont il n'est plus possible de se passer, nécessité d'être joignable toujours et partout oblige. Alors, chacun son tour on appelle Pierre, ou plutôt son téléphone. Et miracle, on entend bientôt sa plainte, du téléphone, pas de Pierre, son cri de désespoir même d'avoir été abandonné par son étourdi de maître. 

Demi-tour pour la deuxième fois et reprise de la rando. On repère un parcours un peu plus court qui rejoint celui initialement prévu. Mais encore sous l'émotion du téléphone perdu et retrouvé, ce n'est pas le bon chemin qu'on prend, et on arrive bien vite à 2km de la destination finale. Ce qui est contraire aux principes fondamentaux de tout bon randonneur : faire long ce que l'on peut faire court.

Encore demi-tour alors, et nouvelle déviation qui nous fait prendre dans l'autre sens la belle vallée de la Taupe. Ce qui est plutôt bien, puisque la première fois on ne l'avait pas vraiment reconnue !

On aura quand même fait à peu près les 19km annoncés, mais dans le désordre, pourrait-on dire.

 

Le film

Le parcours

 
 

Mantois

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !