Au départ de Corbeville

Bande corbeville
Cinq RTT, Michèle, Michel, Alain, Jean-Louis et moi, au départ du château de Corbeville, commune de St Martin-des-Champs. C'est en novembre 2017 qu'Alain et moi avions découvert ce beau château du XVI ème siècle, situé à l'orée du bois Lecoq, du nom bien commun de ses fondateurs.

Château de Corbeville

Construit au XVIème siècle, Jacques Fath l'a habité dans les années 50, et y est enterré. Gérard Lenorman en a été l'un des propriétaires suivants, malheureux puisque malgré les installations de télé-surveillance, il sera totalement dévalisé. Le château paraissait fermé en novembre 2017, il est aujourd'hui ouvert et pimpant.

 

Par bois et près

Par ce temps superbe, la campagne est belle et colorée, les coquelicots sont nombreux, les fleurs abondent. Nous marchons entre près et bois, le bois Lecoq d'abord, puis le bois de Prunay, où nous pique-niquons, et de nouveau le bois Lecoq.

J'avais choisi dans ce dernier un chemin qui paraissait agréable le long du ru de Flexanville. Sur le terrain, au bout de quelques centaines de mètres, la forêt avait repris ces droits et étouffé le chemin sous une abondante végétation.
Cela a donné l'occasion à Alain de nous montrer son habileté dans le franchissement de rus à berges escarpées : grand saut à pieds joints puis rétropédalage pour se retrouver les pieds dans l'eau et le dos reposant tranquillement sur l'escarpement de la berge. Aucune photo malheureusement pour immortaliser la performance.

Décidément très en verve, Alain devra retourner à cet endroit maléfique pour retrouver ses lunettes qui ont eu la malheureuse idée de compléter le saut de leur propriétaire par un saut personnel.

Et c'est triomphant qu'on le voit revenir, portant haut ses bésicles. Pas pour longtemps, car c'est accablé qu'il découvre que dans la bagarre il a aussi perdu sa batterie toute neuve. Retour à ce maudit ru, et pas pour rien puiqu'il la retrouve alors qu'elle s'exerçe gentiment au dur exercice de la natation. L'histoire ne dit pas si elle a résisté à l'assaut de l'eau, mais éternel optimiste, Alain était confiant. Alors nous aussi.

Le film (4')

 
 

Le parcours

 
 

Mantois

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !