Au départ de Chennevières Jouars Pontchartrain

Le 29/06/2024

Dans Sorties du jeudi

Michèle, Alain, Pierre, Joël, Jean-Marc, et pas de chien, pour une rando de 16 km sous une forte chaleur.

Hameau de Chennevières et forêt de Maurepas

Adossé aux coteaux nord de Pontchartrain, se trouve le hameau de Chennevières, espace résidentiel qui se caractérise par deux noyaux d’urbanisation traditionnelle (murs de pierres, parcs boisés…). Ci-contre une magnifique maison construite le long du ru d'Elancourt.
Vers l'Est, nous traversons la forêt de Maurepas, en revenant vers l'ouest par le fond de Launay. C'est dans ce joli bois que nous attendaient deux agréables de tables de pique-nique, et des petits feuilletés grecs concoctés par Michèle, fourrés aux épinards et à la féta. Aussitôt après, une forte descente a pu tester nos capacités de descendeur !
 

Maurepas, donjon et bassin de la courance

Depuis la fin du VIIIe siècle, le village de Malrepast (ancienne orthographe de Maurepas) appartient aux abbés de Saint-Denis. Mais dès le milieu du IXe siècle face aux invasions des Normands, ils ont abandonné le domaine aux seigneurs de Chevreuse. Le château est donné à la famille de Malrepast. 
Au IXe siècle, la famille de Malrepast se fait construire sa demeure sur une motte artificielle pour accroître le champ visuel en cas d’attaque ennemie. Durant la 1 ère moitié du XII ème siècle, le donjon de bois est remplacé par un château-fort en pierre. Pendant la guerre de Cent Ans, les seigneurs de Malrepast abandonnent le château. Peu de temps après la fuite, un seigneur brigand, Haymon de Massy, s’empare du château désert. Haymon et ses hommes ratissent la région. 
En 1425, les Anglais mettent un terme à cette situation en capturant et en pendant tous les occupants du château. En 1432, les Anglais conquièrent la région et détruisent le château pourtant défendu par Aymon de Mouchy, réputé pour être sanguinaire. 
Après la guerre, le domaine de Maurepas est restitué à la famille de Chevreuse, mais le château reste en ruine. Aujourd'hui, il ne reste qu’une partie du donjon haut de 20 mètres. Le donjon féodal a été inscrit par le ministère français de la culture en tant que monument historique en 1926.

Au pied de la motte, le bassin de la courance est un étang de pêche et une réserve ornithologique. Des visites guidées d'observation d'oiseaux y sont organisées.

Un peu avant le donjon, l'église Saint-Sauveur date des 15 et 13è siècles.

Bois et plaine pour terminer le parcours, parfois sous une forte chaleur. Aucun chien n'a été invité à cette rando, heureusement, il est certain qu'ils auraient souffert.
Les derniers kilomètres se passent dans les blés, avec au loin, une belle vision sur l'église Saint-Martin, du village de Jouars. Elle date des 12 et 13ème s., et on remarque de très loin, dans les blés, son clocher en bulbe recouvert d'ardoises, qui a été construit au 17 è siècle en remplacement du précédent détruit par la foudre. 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !