Au départ de Bullion

Chapeaux, bonnets, gants, étaient de sortie pour cette rando annoncée froide, mais qui ne l'a pas été tant que ça. Peut-être l'effet du Beaujolais nouveau opportunément apporté par Alain qui a voulu aussi par là inauguer son spectaculaire couvre-chef.

FILM (2'39)

Nous partîmes cinq, Michèle, Alain, Joël, Pierre et Jean-Marc, pour 17 km et à peine plus de 200 mètres de dénivelé.

Paysages bien connus et plaisants, éclairés par un agréable soleil.

Un joli château s'impose à l'arrivée du village des Bordes. Cet ancien château-fort était déjà en place au XVème siècle. Il a été agrandi au XVIIIè s., puis un chateau neuf et des écuries sont construits en 1871. Le château ancien fait depuis office de châtelet d'entrée.

Nous pénétrons peu après dans la forêt de Rambouillet, les feuilles mortes s'y ramassent à la pelleteuse, pour arriver à la chapelle et fontaine Sainte-Anne, lieu de notre pique-nique.

Eau courante sans modération, et beaujolais nouveau aimablement apporté par Alain modéré par le poids du liquide dans le sac. Un peu de saucisson pour l'apéro, macarons pour le dessert et nous voilà repartis pour les 7 kilomètres restants (à peu près).

A Bullion, il y a un château, ou plutôt un manoir, le manoir des Carneaux. Nous ne l'aurons aperçu que de très loin, dans un chouia de brume.

Bâti au XVè siècle au lieu et place d'une place forte médiévale, il est transformé en ferme au XIX è siècle, puis restitué à la famille d'Uzès qui le vend en 1990 à un collectionneur d'art. En 2016, il est vendu aux enchères, et la Safer du coin l'acquiert sans aucune surenchère pour la somme de 3 millions d'euros sonnants et trébuchants. L'objectif est de préserver la production agricole sur le site et de protéger l'édifice d'une acquisition par des investisseurs étrangers. Le lieu emploie aujourd'hui 4 personnes, qui s'occupent de l'élevage de vaches, lesquelles disposent de nombreux hectares pour s'ébrouer. L'ensemble comprend pas moins de 123 hectares.

Rambouillet Chevreuse

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.