Au départ de Buc

Six - Michèle, Joël, Jean-Louis, Pierre, Michel et Jean-Marc - le compte était bon, pour cette jolie rando au départ de la mairie de Buc. Vallée de la Bièvre, étangs, golf, fermes et inattendue ligne des puits, une belle marche de 20 kilomètres. 

Vers l'aqueduc de Buc

On quitte Buc en longeant la Bièvre, ce qui nous plonge sans transition dans un superbe paysage. 
Pas bien loin, on passe sous l'aqueduc de Buc, appelé aussi arcades de Buc, commandé par Louvois pour le château de son bon maître Louis XIV. Long de 580 mètres, haut de 24 mètres, il est composé de deux rangées de 19 arcades superposées. Il était destiné à amener, par simple gravité, les eaux du plateau de Saclay situées entre les vallées de la Bièvre et de l'Yvette et les étangs qui s'y trouvaient, dits "inférieurs". 

Golf de Saint-Marc et ses étangs

La marche se poursuit dans la forêt de Versailles, en longeant souvent la Bièvre et doublant les flegmatiques canards. Après les Loges-en-Jozas, qu'on ne fait que contourner, on longe le château de Montbron, aujourd'hui centre de cardiologie, puis le très beau golf de Saint-Marc, qui étale ses 18 trous sur 52 hectares et 4 hectares d'étangs. 

Plus loin, nous longeons une suite de trois étangs. Dans l'un, se prélassent cinq cygnes cabots au point de faire la pause devant les photographes. Encore deux kilomètres, et un banc s'offre à nos corps pas fatigués et nous ouvre une immense perspective sur le plateau de Saclay. Ce sera notre lieu de déjeuner (photo de droite). Il nous aura fallu transgresser un premier interdit, un chantier entre deux étangs, avec pelleteuse au milieu. 

Cap NO sur le plateau, vers la belle ferme Orsigny. Cette ferme à la forme particulière a été construite sur une ancienne villa gallo-romaine. Elle a ensuite formé un hameau, puis a constitué deux fermes avant de n'en faire plus qu'une.
Jusqu'à la ferme suivante dite du Trou salé, nous marchons au-dessus de la ligne des puits, vieille digue entourée de rigoles et de mares, dans une étrange haie d'arbres. Il semblerait que l'on soit au-dessus d'un des quatre aqueducs souterrains présents sur le plateau de Saclay. Tous ces réseaux avaient vocation à amuser la cour de Versailles. Ils sont aujourd'hui inutilisés.

La ferme du Trou salé se voit de loin, et impressionne. 
Le plateau continue jusqu'à Buc, où nous contournons, sans le voir, le fort du Haut-Buc, construit entre 1874 et 1879. Il faisait partie d'un ensemble de deux forts, Buc et Saclay, et cinq ouvrages périphériques. Ayant subi des dégâts en août 1944, le fort n'est plus aujourd'hui à l'abandon, mais reste fermé au public.
 

Buc est une petite commune de 5900 habitants, fréquentée jadis par Louis XIV. Le château actuel date du XIXème s., mais il fait suite à un château plus ancien que Louis XIV avait choisi pour loger ses deux fils illégitimes, futurs comte de Toulouse et duc du Maine.
Dominant la mairie et l'église, la Maison du Parc (à gauche), de style "wood cottage " a été occupée par le chimiste Edmond Frémy puis Louis Blériot, qui sur 200 hectares avait installé en 1909 son aérodrome privé et une école de pilotage.  

 

PARCOURS

FILM

 
 
 

plaine de versailles

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !