Canal St Martin et Buttes-Chaumont

  • Le 04/02/2016

Canal st martin bande
La dernière fois, c'était en 2001. En janvier 2016, le canal Saint-Martin a été de nouveau vidé pour curage et enlèvement des déchets et ordures qui l'encombraient. Occasion d'une belle promenade parisienne, du port de l'Arsenal aux anciens moulins de Pantin, avec un détour au parc des Buttes-Chaumont l'après-midi histoire de bien digérer notre déjeuner annuel (sans Michèle et Françoise) pris au Boeuf couronné.

 

Port de l'Arsenal et canal St Martin

Le port de l'Arsenal ou bassin de l'Arsenal relie le canal Saint-Martin à la Seine. Jadis port de marchandises, il abrite aujourd'hui exclusivement des bateaux de plaisance.
La réalisation du canal Saint-Martin a été décidée par Napoléon, et inaugurée en 1825 par Charles X. Il est long de 4,5 km, et comprend 9 écluses, 2 ponts tournants. Il relie le bassin de la Villette, et au-delà l'Ourcq, au bassin de l'Arsenal. Créé à l'origine pour l'adduction d'eau, ce qui explique ses dimensions relativement modestes, il a été classé monument historique en 1993, après avoir raté de peu sa transformation en voie de circulation rapide en 1970.
5000m3 de déchets ont été ramassés, et 4 tonnes de poissons ont été déplacées, après pesage de chacun des animaux. 
 

Hommage

En cours de marche, nous avons fait le détour par la place de la République. Moment d'émotion et de recueillement autour de la fontaine, recouverte de photos, bougies, inscriptions, affichettes, écrits, à la mémoire des victimes de la tuerie du 13 novembre. Pour que la vie l'emporte sur la barbarie.

Bassin de la Villette

Après Jaurès, la canal fait place au bassin de la Villette. On passe devant la rotonde, joli bâtiment qui faisait partie de la barrière d'octroi du mur dit des Fermiers généraux. Il a été construit juste avant la révolution par l'architecte Claude Nicolas Ledoux. Sans affectation pendant de très longues années, il abrite depuis quelques mois un restaurant. Autrefois très industrieux, le bassin accueille dorénavant quelques bateaux de plaisance, et à la belle saison s'anime d'activités nautiques diverses. Entrepôts et ateliers ont laissé place à des promenades bordées d'arbres, qui s'inscrivent en juillet dans l'opération Paris plage. Des immeubles de standing ont remplacé les habitations populaires.
 

Plus loin, on traverse le parc de la Villette, immense espace occupé de 1950 à 1973 par le marché à la viande. Il en reste une grande halle couverte, superbement rénovée pour recevoir expositions et concerts, et le restaurant "le Boeuf couronné", un des plus célèbres restaurants de viandes fréquentés par les maquignons. D'autres restaurants tels Dagorno ou la Biche égarée avaient assis une belle réputation. Ils ont disparu.
La viande partie à Rungis a été remplacée par le Zenith, Philharmonie 1, ouvert en 2015 et la Cité de la Musique. Un peu au-delà du parc, on est sur le canal de l'Ourcq, où l'on rejoint les beaux bâtiments des Grands Moulins de Pantin, minoterie créée en 1884. Avec les Moulins de Paris et les moulins de Corbeil, ils alimentaient Paris en farine. Après des vicissitudes diverses, la minoterie est fermée en 2001 et les bâtiments sont vendus à BNPP qui les a restaurés magnifiquement (photo ci-contre).
 

Parc des Buttes-Chaumont

Une fois n'est pas coutûme, on avait choisi de faire notre déjeuner annuel au Boeuf couronné. Tripou et pièce du boucher ont été allègrement digérés par les marcheurs que nous sommes, et nous ont permis d'affronter notre étape de l'après-midi, le parc des Buttes-Chaumont.


 

Sur ce lieu étaient des carrières qui n'étaient plus exploitées (ci-dessus, les lieux en 1852). Il fut décidé d'y réaliser un parc à l'anglaise. Il fut inauguré en 1867. S'étendant sur 25 hectares, il est le 5ème espace vert de Paris, après les bois de Boulogne et de Vincennes, le parc de la Villette et le jardin des Tuileries. Il est aussi celui qui présente le plus fort dénivelé, tenez-vous bien, 30 mètres ! Il est remarquable par son aspect barroque, comprenant lac, île, belvèdère, grottes, cascades, pont suspendu (pont des suicidés), et diverses attractions et confiseries. Nous l'avons vu par un temps froid et gris, et la foule ne s'y pressait pas. Il en est bien autrement dès que le soleil pointe le bout de son nez. Alors les pelouses sont envahies qui pour se prélasser qui pour piqueniquer qui pour jouer qui pour s'ébattre amoureusement, les chemins sont piétinés par des troupes de joggers, manèges et ânes amusent les enfants d'hier et d'aujourd'hui.

Nous terminerons notre balade par la visite du charmant quartier de la Mouzaïa, composé d'une dizaine de "villas" (rue étroites) où se lovent des petites maisons avec jardinets. Quartier surprenant par le calme qui y règne et son habitat sans immeubles.

Diaporama

 

diaporama musical

(Henri Lamare et Zaz)

paris

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !